Quelquepart

Blog d'un consultant SAP

Vous êtes ici : Accueil>Fonction

Fonction

Empêcher le lancement de RSA1 sur ECC

Rédigé par Sébastien Hermann dans Général, Fonction - aucun commentaire

RSA1... la transaction magique pour tout consultant BW... Cette transaction est aussi très fourbe. En effet, lorsque vous la lancez, elle crée à votre insu un job nommé BI_WRITE_PROT_TO_APPLLOG, à votre nom, avec une récurrence toutes les 5 minutes !

"Ce job est utile sur BW, donc ce n'est pas un problème", me direz-vous. Oui, mais que ce passe-t-il si vous lancer par erreur RSA1 sur un système ECC ?

La même chose, malheureusement. Même si ce job a une durée généralement inférieure à 1 seconde, il consomme un peu de puissance machine et 1 work process.

Bien sûr, l'auteur de la faute a juste à aller sur SM37 pour supprimer ce job. Mais dans la mesure ou SAP ne l'avertit pas qu'il a créé ce job pour lui, il faut déjà connaître ce mécanisme (ce qui est maintenant le cas de tous mes lecteurs ;) ).

Bien sûr, il est possible de bloquer RSA1 au niveau des autorisations, il suffit de ne pas donner ce TCODE. Mais il peut être compliqué de mettre cela en place, en fonction de la complexité de gestion des autorisations de votre entreprise.

Heureusement, il existe une autre solution, simple et rapide à mettre en place !

Lors du lancement de RSA1, SAP vérifie si le mandant en cours est conforme à celui défini pour l'exécution de BW. Pour bloquer RSA1 sur un système ECC, il suffit donc de définir un mandant "BW" non utilisé !

Comment faire ? Cette information est stockée dans la table RSADMINA, dans le champ BWMANDT. Les 2 vues de gestion permettant de modifier RSADMINA (RSADMINAV et RSADMINAV2) ne donne pas accès à cette zone, de même qu'aucune des transactions RSCUSTxx. Non, non, non, inutile de sortir votre mode debug sur SE16, il existe un module fonction : RSCC_RSADM_ACC.

En exécutant ce module fonction, vous pouvez mettre à jour le champ BWMANDT de la table RSADMINA pour le faire pointer vers un mandant qui n'existe pas sur ECC afin d'y empêcher l'exécution de RSA1.

Ce fonctionnement est décrit dans la note OSS 1949194.

Caractères interdits sur BW

Rédigé par Sébastien Hermann dans Fonction, Liste mémo - 1 commentaire

Lors de chargements il peut arriver d'avoir une erreur à cause de caractères interdits : "Value 'xxxxx' for characteristic YYYY contains invalid characters"

La transaction RSKC permet de définir la liste des caractères autorisés. Classiquement le générique "ALL_CAPITAL" est utilisé. Mais à quoi correspond-il exactement ?

ALL_CAPITAL autorise tous les caractères à l'exception de 31 caractères de contrôle, c'est-à-dire des caractères invisibles généralement utilisés par les programmes de traitement de texte pour gérer la mise en forme. Aucun de ces caractères ne peut être saisi directement dans SAP, seules des interfaces tiers peuvent éventuellement les injecter. En revanche, il est fréquent de les introduire par erreur lors de copier/coller depuis des logiciels tiers (Word, Excel ou Outlook par exemple).

SAP ne sachant pas les interpréter, ils sont affichés comme des # (mais sont conservés dans leur forme d’origine grâce à Unicode).

Voici la liste des 31 caractères interdits par ALL_CAPITAL :

CodeDésignation
01START OF HEADING
02START OF TEXT
03END OF TEXT
04END OF TRANSMISSION
05ENQUIRY
06ACKNOWLEDGE
07BELL
08BACKSPACE
09CHARACTER TABULATION
0ALINE FEED (LF)
0BLINE TABULATION
0CFORM FEED (FF)
0DCARRIAGE RETURN (CR)
0ESHIFT OUT
0FSHIFT IN
10DATA LINK ESCAPE
11DEVICE CONTROL ONE
12DEVICE CONTROL TWO
13DEVICE CONTROL THREE
14DEVICE CONTROL FOUR
15NEGATIVE ACKNOWLEDGE
16SYNCHRONOUS IDLE
17END OF TRANSMISSION BLOCK
18CANCEL
19END OF MEDIUM
1ASUBSTITUTE
1BESCAPE
1CINFORMATION SEPARATOR FOUR
1DINFORMATION SEPARATOR THREE
1EINFORMATION SEPARATOR TWO
1FINFORMATION SEPARATOR ONE

Pour autoriser ces caractères, il est possible d'utiliser "ALL_CAPITAL_PLUS_HEX" dans RSKC.

Quelques fonctions utiles :
RSKC_ALLOWED_CHAR_GET permet d'obtenir la liste des caractères autorisés saisis dans RSKC.
RSKC_CHAVL_CHECK permet de tester si une valeur va être autorisée par BW.

Un petit fragment de code qui permet de supprimer d'une variable les 31 caractères :

* w_data contient le texte à nettoyer
  DATA: l_length TYPE i,
        l_pos TYPE i,
        lo_not_allowed TYPE REF TO cl_abap_conv_in_ce,
        l_not_allowed_x(32) TYPE x VALUE
'000102030405060708090A0B0C0D0E0F101112131415161718191A1B1C1D1E1F',
        l_not_allowed TYPE string.

* Get list of unauthorized values
  lo_not_allowed = cl_abap_conv_in_ce=>create( input = l_not_allowed_x ).
  lo_not_allowed->read( IMPORTING data = l_not_allowed ).

* search if unauthorized value is found
  IF w_data CA l_not_allowed.
* If found, replace it by space
    l_length = STRLEN( w_data ).
    l_pos = 0.
    DO l_length TIMES.
      IF w_data+l_pos(1) CA l_not_allowed.
        w_data+l_pos(1) = space.
      ENDIF.
      l_pos = l_pos + 1.
    ENDDO.
  ENDIF.

Rendre invisible une fenêtre SAPGUI (un mode)

Rédigé par Sébastien Hermann dans Fonction - aucun commentaire

Devenez le Majax de l'ABAP grâce à la fonction SAPGUI_SET_PROPERTY
En effet cette fonction du SAPGUI permet de modifier les propriétés de ce dernier, comme par exemple l'affichage des fenêtres SAP !

CALL FUNCTION 'SAPGUI_SET_PROPERTY'
     DESTINATION 'SAPGUI'
     EXPORTING PROPERTY   = 'VISIBLE'
               VALUE = ' '.

Par ce simple appel votre fenêtre disparait complètement. Heureusement l'opération n'est pas irréversible :

CALL FUNCTION 'SAPGUI_SET_PROPERTY'
     DESTINATION 'SAPGUI'
     EXPORTING PROPERTY   = 'VISIBLE'
               VALUE = 'X'.

vous permettra de faire réapparaitre la fenêtre disparue.

En revanche, les usages productifs de cette fonction semblent assez restreint...
On peut imaginer s'en servir lors de lien OLE avec Excel ou Word (création dynamique de document sur le poste utilisateur)
Si vous trouvez un autre usage ou que vous arrivez à avoir des informations sur les autres propriétés modifiables du SAPGUI par cette fonction, n'hésitez pas a laisser un commentaire.

Modifications en production

Rédigé par Sébastien Hermann dans Fonction - aucun commentaire

Faire des modifications en production, c'est mal, c'est même carrément interdit.
Oui, tout le monde le sait. Mais alors, pourquoi SAP met a disposition ces 2 fonctions ?

DB_EXECUTE_SQL
Cette fonction permet d'exécuter la requête SQL passée en paramètre. Cette requête, au format "EXEC SQL", peut être INSERT, DELETE, UPDATE... ou tout autre instruction ne nécessitant pas de résultat (SELECT ne renverra rien).

Un exemple inoffensif :

( DROP INDEX TESTINDEX pour supprimer l'index créé)

RFC_ABAP_INSTALL_AND_RUN
Encore plus dangereux, cette fonction compile et exécute tout code abap passé en paramètre. Il suffit de passer le code dans la table PROGRAM. Le résultat sera contenu dans la table WRITES.

Un exemple qui liste les 10 premier clients :

Avec un simple accès à SE37, le mode test permet de faire virtuellement n'importe quelle opération sur un système productif grâce à ces 2 fonctions livrées en standard par SAP.

Terminated change run : fonction RSDDS_AGGR_MOD_CLOSE

Rédigé par Sébastien Hermann dans Fonction - aucun commentaire

Lors d'une interruption de chargement d'une donnée de base, elle peut se retrouver complètement bloquée avec une erreur "Attributes for characteristic are locked by a terminated change run" (RSENQ 063 ou RSENQ 062) ou bien une erreur plus générale "Lock NOT set for: ...." (RSENQ 002)

Le cas peut être diagnostiqué en lançant le module fonction : RSDDS_AGGR_MOD_STATE_GET (ne rien renseigner en entrée), la table E_T_CHABASNM contiendra la liste des données de base bloquées. S'il n'y a aucun problème, la fonction renverra une exception.

Pour débloquer la situation il suffit de lancer le module fonction : RSDDS_AGGR_MOD_CLOSE